mardi 17 novembre 2015

Café littéraire #13

Je crois que nous ne sommes pas très superstitieux, aux Amis des livres.

Notre café littéraire n°13 s'est finalement tenu, malgré les circonstances. Comme l'avait écrit Denis Favez, le président, nous nous sommes finalement réunis "en remplacement de la soirée habituelle, pour celles et ceux qui veulent, (et qui sans doute auraient eu envie de parler des attentats ) celles et ceux qui veulent échanger, voire "se réchauffer" les uns les autres, dans le calme et le respect du deuil des survivants à l'horreur, celles et ceux qui veulent se retrouver à l'ancienne mairie."

On a échangé simplement, chacun à sa manière, autour de quelques textes, de quelques poèmes, de quelques citations...

Boris Vian, L'écume des jours et un extrait qui collait étrangement au cauchemar de vendredi dernier, pour Denis Vimeux...

Un poème extrait du recueil au si beau titre Toute personne qui tombe a des ailes d'Ingeborg Bachmann, pour Denis Favez.

Un livre dont on ressort heureux, pour Noëlle, parce que la vie continue et que ce qui compte, c'est de vivre ensemble : Et puis,  Paulette, de Barbara Constantine.

Pas de livre, pour Jean-Daniel, mais juste une citation : "Lorsque l'on tue pour défendre une idée on ne défend pas une idée, on tue un homme, c'est tout." J'ai cherché un peu et il semblerait que c'est un extrait du film Notre Musique de Jean-Luc Godard.

Pour moi non plus, pas de livre en particulier, mais une citation de Martin Luther-King qui m'a aidée à parler à mes élèves hier matin : "Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots."

Et puis, notre poète du soir, membre du DAC (développement Audincourt culture), nous a écrit de belles choses...qui paraîtront peut-être dans L'Est Républicain...parce que Marie-Laure nous accompagnait...

Une soirée de partage, de paroles, de culture...Parce que les terroristes ne doivent pas gagner et que même après une longue nuit d'horreur, le jour se lève encore.



Céline DURUPTHY

dimanche 15 novembre 2015

Annulation du prochain café littéraire

Bonsoir à tous, 
Suite aux événements de vendredi soir, Denis Favez, notre président a décidé d'annuler le café littéraire prévu le 17 novembre. 

Bien cordialement,

Céline DURUPTHY, Pour Les Amis des Livres

mercredi 11 novembre 2015

Café littéraire #13

Bonjour à tous,
Nous nous retrouverons pour le prochain café littéraire
Le 17 novembre 2015 à 20h00
à la Louisiane, à Audincourt.

Vous aimez lire et vous voulez nous parler de votre dernier coup de cœur ? Votre dernier roman vous est tombé des mains ? Venez nous raconter !



lundi 19 octobre 2015

Compte-rendu : café littéraire #12


Le 30 septembre dernier, s'est tenu notre 12ème café littéraire, réunissant une quinzaine de passionnés.

A vos agendas ! Denis, le président de l'association Les Amis des Livres, nous a d'abord fait passer quelques messages :

- Une rencontre avec un auteur de jeunesse à découvrir : Grégoire Kocjan, le 24 octobre à 20h à la librairie des Papiers Bavards.

- Une rencontre avec une auteure éditée par notre ami Alain Poncet aux éditions de La Clé à molette : Frédérique Germanaux, le 19 novembre à 20h aux Papiers Bavards.

- L'Assemblée Générale de l'association, le 25 novembre à 19h30 en salle 6 de l'ancienne mairie à Audincourt.

- Notre prochain café littéraire, le 17 novembre à 20h00 à la Louisiane.

Nous avons pu, ensuite, passer à la présentation de nos dernières lectures :

- Edith s'est plongée dans l'univers très sombre de Camilia Läckberg et nous a présenté La Sirène, un thriller prenant, facile à lire, nous transportant dans un univers magique, notamment grâce aux sonorités des noms suédois...

- Marie-Laure, qui nous a fait un bel article dans l'Est républicain, nous a parlé d'un livre au titre prometteur : Ma Belle-mère Russe et autres catastrophes, d'Alexandra Froelich, qui raconte avec humour la rencontre de l'héroïne, d'origine allemande, avec un Russe, qu'elle épouse après une rupture difficile et la perte de son travail. Elle épouse en fait toute sa famille, et va constater tout le contraste qu'il existe entre la rigueur germanique et le tempérament slave.

- Claire avait lu le dernier Christine Angot, Un Amour impossible. Un amour impossible entre elle et ses parents, notamment elle et son père coupable d'inceste, ce qu'elle révéla dans un précédent ouvrage...Il s'agit d'un récit autobiographique, ou plutôt d'une analyse personnelle au style froid, à l'écriture factuelle. Claire se demande si l'on peut vraiment considérer cela comme de la littérature, si le mot "roman" inscrit sur la couverture n'est pas une tromperie.

- Alain nous a présenté une réédition de La Clé à molette, sa maison d'édition : La Route inconnue d'André Dhôtel. Cet auteur, connu notamment pour Le Pays où l'on arrive jamais, qui obtint le Prix Fémina en 1955, aime mêler le merveilleux au réel, aime décrire ces petites choses poétiques que nous offre la nature : la rosée sur les feuilles, le premier rayon de soleil, la fugacité d'un regard croisé. C'est justement sur tout ce qui est éphémère et fragile que se fonde ce roman à découvrir, à la librairie des Papiers Bavards.

- Bartholomé, qui venait pour la première fois à nos rencontres, nous a présenté un classique de la littérature critique et psychanalytique : Les Femmes qui courent avec les loups, de Clarissa Pinkola Estés. Il s'agit d'une analyse des contes de fées, en s'intéressant notamment aux personnages féminins, et à leur nature sauvage. Passionnant et résolument féministe.

- Marie-France nous a avoué son coup de cœur pour toute l’œuvre d'Eric-Emmanuel Schmit. Elle nous a parlé, notamment, de Concerto à la mémoire d'un ange, une série de nouvelles passionnantes. Elle nous a aussi présenté un livre de méditation, Fragments de sagesse dans un monde de fou, de Marc de Smedt. Ce sont des réflexions sur notre monde et sur la manière d'y vivre...sagement.

- Bernadette nous a présenté un livre que beaucoup ont lu et aimé : Le Cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates. Un roman épistolaire d'Annie Barrows et Mary Ann Shaffer, délicieux, drôle qui raconte l'aventure de ce cercle littéraire créé pour lutter contre l'occupation.

- Denis F. nous a parlé de Frédérique Germanaud, pour nous conseiller de lire un de ses livres avant notre rencontre le 19 novembre. Vianet. La Lettre ou Quatre-vingt-dix motifs, par exemple, qu'on trouve à la librairie des Papiers Bavards, édités par La Clé à Molette. Deux récits s'éclairant l'un l'autre, deux récits fragmentaires laissant libre-court à l'interprétation personnelle, mais laissant une part de mystère et de poésie très forte. A découvrir !

- Sylvain, un nouveau parmi nous, nous a lu quelques extraits d'une littérature turque très célèbre dans tous les pays arabophones : Sublimes paroles et idioties de Nasr Edin Hodja. Issues de la culture populaire orale, les petites histoires arrivant à ce faux naïf de Nasr Edin sont souvent source de réflexion mêlant bon sens et philosophie, toujours avec humour.

- Denis V. avait lu une BD de Cédric Villani et Baudoin : Les Rêveurs Lunaires. Plus qu'une bande dessinée, c'est un véritable documentaire sur la seconde guerre mondiale, à travers la vie de trois personnages ayant changé le cours de l'Histoire...Il nous a parlé aussi d'un livre d'Isabelle Monnin et Alex Beaupain : une œuvre OVNI, entre photos, texte et musique. A partir de photos de famille trouvées sur internet, Isabelle Monnin a écrit une histoire imaginaire puis est partie à la recherche de la vérité. Alex Beaupain a composé des chansons faisant écho...

- Yvonne nous a parlé d'un auteur local qui sera bientôt publié chez Hachette : Mickaël Uras, qui a écrit Nos Souvenirs flottent dans une mare poisseuse. Derrière ce titre énigmatique, la narration d'un jeune homme qui devient père, avec beaucoup d'humour. Et aussi une sensation qui a accroché l'attention d'Yvonne, celle de l'étranger qui vient "manger le pain des français"...Encore une œuvre à découvrir !

- Enfin, je vous ai parlé d'un roman star de cette rentrée littéraire : le dernier Jim Harrison, Péchés Capitaux. Un inspecteur de police à la retraite s'installe dans un coin perdu du Michigan pour pêcher et, loin de la tranquillité qu'il recherchait, découvre une famille de fous qui s'entretuent, les Ames. Tout ce qu'il faut d'aventure, de violence, de sexe pour accrocher à la lecture, mais aussi et surtout, des réflexions sur la vie, sur les péchés, sur l'Histoire, sur la violence...dans une écriture magnifique.
Et puis j'ai évoqué une lecture d'été, un de ces livres qu'on ne lâche qu'après le point final, mais je n'en dis pas plus, beaucoup l'ont déjà lu : La Vérité sur l'affaire Harry Quebert, de Joël Dicker.

Céline DURUPTHY

mardi 16 juin 2015

Café littéraire #11

Bonjour à tous,
Nous nous retrouverons pour le prochain café littéraire
Le 23 juin 2015 à 20h30
à la Louisiane, à Audincourt.

Vous aimez lire et vous voulez nous parler de votre dernier coup de cœur ? Votre dernier roman vous est tombé des mains ? Venez nous raconter !

Céline DURUPTHY pour l'association.

mardi 5 mai 2015

Café littéraire #10

Bonjour à tous,

Mardi 12 mai, ce sera déjà notre dixième café littéraire !



Retrouvons-nous autour de votre livre coup de coeur du moment ou de votre dernière déception littéraire, autour d'un café, pour un moment d'échange convivial !

A très bientôt,

Céline DURUPTHY

samedi 28 mars 2015

Compte rendu du café littéraire #9

Photo : Marie-Laure Champion pour L'Est Républicain
Comme Marie-Laure l'écrit dans son compte-rendu pour L'Est Républicain, il aurait presque fallu pousser les murs de la Louisiane, ce mardi 24 mars, pour le café littéraire #9. Nous étions 25 !

Il faut dire que c'était un café un peu spécial, puisque nous avions deux invités : Daniel Seigneur, romancier passionné d'histoire ou historien romancier qui a déjà écrit 7 livres, sur le Pays de Montbéliard, sur les grands hommes méconnus qui l'ont habité et sur les faits oubliés qui font son identité.

Daniel, après nous avoir présenté son travail, nous a présenté son livre de chevet, Les Rois Maudits de Maurice Druon : encore l'Histoire, bien sûr !

Notre deuxième invité était aussi auteur : Robert Roy nous a présenté ce soir-là son deuxième ouvrage : Histoires d'eaux, d'ici et de là. Ce sont des petites histoires courtes, autour de la pêche, des poissons et surtout de nos belles rivières du Doubs. Ce recueil est en vente au profit de l'association de protection du Doubs et du Dessoubre. Ce soir, c'est Joss' (Josiane Schirck) qui nous en a lu un extrait, puisqu'elle est la voix de Robert Roy, sur un CD tout neuf !

Après ces deux présentations, nous avons repris le cours de notre café littéraire, autour d'un thé, d'une tisane ou d'un café, toujours servi avec beaucoup de bonne humeur par Nanou !

Maryvonne nous a présenté de la poésie : le recueil Tibet, Couleur Or, vendu au profit de la cause tibétaine. Elle nous a lu un très beau poème, Fleur de lotus.

Chantal nous a présenté L'Homme qui voulait être heureux, de Laurent Gounelle. C'est l'histoire d'un homme qui a toujours fait que ce que les autres voulait pour lui et qui décide de changer cela. Il va réfléchir à son rapport à l'argent et aussi à la difficulté de dire non. De la philosophie, mais avec beaucoup d'humour et de verve.

Chantal (notre deuxième Chantal, ce soir !), nous a présenté un livre qu'elle rêvait de lire, puisqu'elle l'avait déjà évoqué lors d'un café littéraire : Trois Grands fauves, d'Hugo Boris. Ce sont les destins croisés de trois grands hommes : Danton, Hugo et Churchill, trois fauves, trois monstres, d'une certaine manière, trois vies extraordinaires, présentées de manière intime et fascinante. Elle a évoqué aussi le livre qu'elle a commencé et dont elle nous parlera sans doute lors d'un prochain café : La Nièce d'Hitler de Ron Hansen.

Aurélie nous a présenté un livre de Martin Winckler, mais pas celui qu'elle aurait souhaité : elle avait prêté Le Coeur des femmes...Ah ! Quand on prête un livre, on ne sait jamais quand on le reverra ! Elle nous a donc parlé de La Maladie de Sachs, qui reçut le Prix du Livre Inter et qui évoque le métier de son auteur : médecin généraliste...Ou comment les vies de quelques personnages se croisent et se nouent dans le cabinet d'un docteur...Elle a évoqué aussi le roman Moment d'un couple de Nelly Alard qui nous a semblé très divertissant !

Fabienne nous a présenté Plonger de Christophe Ono-Dit-Bio. On retrouve le cadavre de Paz, une artiste, sur une plage et l'homme qui l'a aimé passionnément va mener l'enquête sur la vie de cette femme...Comme un roman policier, mais très sensible...

Jean-Daniel avait pris au mot mon invitation dans Facebook : je disais qu'on pouvait présenter son dernier coup de coeur ou le dernier livre qu'on avait détesté ! Il avait amené La Disparition de Georges Pérec. C'est un exercice de style, désormais classique de la littérature oulipienne : un livre qui ne contient pas une seule fois la lettre e. Mais Jean-Daniel n'y a rien compris : pas un gramme du lipogramme...C'est une déception.

Christiane nous a parlé de Boris Cyrulnik et de la notion de résilience : cette capacité de l'être humain à dépasser ses traumatismes. Une grande oeuvre, celle d'un grand penseur. Et puis elle avait aussi apporté Pas Pleurer, de Lydie Salvayre, le prix Goncourt 2014. Christiane a su ouvrir le débat : alors qu'elle l'a trouvé passionnant et l'a dévoré, Sylvie, pourtant très intéressée par l'Espagne et Fabienne, au contraire, n'ont pas aimé ce roman...La question reste ouverte !

Noëlle est entrain de lire un livre de Marie-Thérèse Boiteux : Un étrange parfum de résine. Cette romancière régionale nous emmène dans les paysages franc-comtois pour une enquête pleine de suspens et très agréable à lire. Noëlle en profite pour nous parler d'un projet d'écriture : elle récolte en ce moment des témoignage sur le quartier Pergaud-Courbet d'Audincourt, pour en faire un livre de mémoire et de patrimoine. N'hésitez pas à nous contacter si vous voulez en savoir plus ou si vous souhaitez témoigner !

Marie-Laure avait amené un livre magnifique : Notre siècle en caricatures...Une manière de ne pas oublier ceux qui nous tragiquement quitté en ce début d'année...Et de rappeler combien la caricature est importante dans notre culture.

Sylvie nous a présenté un livre de Susan Fletcher : Un Bûcher sous la neige, l'histoire troublante d'une sorcière dans la belle nature écossaise du XVe siècle. De très belles descriptions...

Guy nous a évoqué un livre de chevet, un de ceux qu'il ne prête à personne ! Un livre d'Agatha Christie qui voit la naissance du personnage d'Hercule Poirot : Le Mystérieux Mister Quinn.

Denis nous a lu une note de bar, issue du recueil Notes de bar de Daniel Percheron. Des textes courts, vivants, amusants qui correspondraient très bien au projet que notre trésorier met en place très prochainement, avec Liliane : ils vont aller lire des poèmes et autres textes à la maison de retraite (La Résidence du Parc).

Enfin, je vous ai présenté une bande dessinée que j'ai découverte au Salon de la BD d'Audincourt : Ainsi se tut Zarathoustra de Laurent Wild. Une manière originale de découvrir une religion d'avant toutes les religions, au travers d'une aventure en Iran, avec l'auteur, sur les traces d'un homme assassiné, Cyrus Yazdani, dont le procès de l'assassin a eu lieu à Genève il y a quelques années.

Nous nous retrouverons le 12 mai pour un prochain café littéraire !

Céline DURUPTHY

mardi 24 mars 2015

Café littéraire #9

Bonjour à tous, 


Nous sommes heureux de nous retrouver pour notre 9ème café littéraire. 

Veuillez noter la date et l'heure de notre prochaine rencontre : 

Mardi 24 mars à 20h15 
à la Louisiane à Audincourt.




Bien cordialement, 
Céline DURUPTHY

jeudi 19 février 2015

Compte-rendu du café littéraire #8

Nous étions très heureux de nous retrouver après une longue interruption : tout le monde avait lu des livres passionnants  !

C'est donc sous la direction de Denis#1, nouveau président, de Denis#2, nouveau trésorier et de Bernadette, nouvelle secrétaire, que notre café littéraire a commencé.

- Edith nous a présenté Le Code Rebecca, de Ken Follett, et elle qui n'aimait pas les thrillers est tombée sous le charme de cet auteur. L'histoire se passe en Egypte, en 1942, entre un espion allemand et un espion anglais. Les descriptions sont belles, l'intrigue est bien ficelée, il y a une touche d'érotisme, beaucoup de suspens et une écriture cinématographique...

- Yvonne avait lu Un Aller simple de Didier Van Cauwelaert, qui remporta le prix Goncourt en 1994. Ce livre est un petit bijou qui mêle humour et tragique. C'est l'histoire d'un garçon qui a été adopté par des Rroms. Trouvé dans une Ami 6, on l'appelle d'abord ainsi, puis petit à petit le nom devient Aziz. Quand il partira à la recherche de son identité, ce prénom arabe le conduira dans un périple fou...

- Anna avait apporté une BD japonaise, c'est à dire un manga, mais bien différent de l'idée que l'on peut s'en faire : Le Promeneur, de Jirô Taniguchi suit le cheminement d'un promeneur dans sa ville et dans ses pensées intérieures. Le graphisme, noir et blanc, est sobre et beau, minimaliste, et permet de s'identifier au personnage...

- Jean-Daniel nous a lu quelques beaux extraits des nouvelles d'André Vers, issues du recueil intitulé Ils étaient chouettes, tes poissons rouges. Il s'agit de nouvelles à chute, toutes plus surprenantes les unes que les autres. L'une d'entre elles raconte le bombardement d'une ville...mais si j'en écris plus, j'en écrirais trop !

- Denis#1 a apporté un livre qu'il n'a pas encore lu. Mais c'est aussi un de ces plaisirs minuscules de la vie que de prendre un livre, d'en lire la 4e de couverture et d'avoir envie de le découvrir ! Il s'agit de Dix-sept ans, de Colombe Schneck. L'auteur y raconte son avortement... Suite au prochain café littéraire ?

- Bernadette était très heureuse d'avoir pu faire dédicacer aux Mots Doubs son exemplaire de Charlotte, le dernier roman de David Foenkinos. C'est un livre à l'écriture lapidaire qui relate la vie de Charlotte, une artiste peintre juive de 26 ans morte en camp de concentration. Un livre coup de poing...

- Denis#2 avait prévu de nous lire quelques poèmes issus du recueil Il pleut des poèmes. C'est une "Anthologie de poèmes minuscules", d'haïkus...Un moment de poésie dans ce monde de brute, magnifiquement illustré par Zaü.

- J'ai présenté l'autobiographie de l'anglaise Jeanette Winterson qui porte le long titre suivant : Pourquoi être heureux quand on peut être normal. C'est l'histoire d'une adoption, d'une relation mère-fille et surtout d'une mère truculente, envahissante, égoïste, obsédée par l'Ancien Testament...Et c'est aussi l'histoire d'une fille qui s'est construite grâce à la littérature et qui décida, beaucoup plus tard, de partir à la recherche de sa véritable mère...Passionnant.

- Alain a apporté un livre de "strips", ces petites BD de trois cases qui racontent une histoire amusante ou franchement hilarante avec peu de moyens, mais beaucoup d'esprit : Vous êtes tous jaloux de mon jet pack, de Tom Gauld, aux édition 2024.



- Cédric, qui venait pour la première fois, n'avait pas prévu de livre, mais a eu envie de nous parler des Noces Barbares de Yann Queffélec, autre prix Goncourt, (1985) qui est un livre terrible, mais coup de coeur vers lequel on revient, un livre qu'on offre et qu'on relit...

Marie-Laure était là et n'avait pas apporté de livres, cette fois-ci.

Il y avait aussi Dominique, qui venait pour la première fois et qui nous a écouté attentivement. Nous espérons qu'elle reviendra à la Louisiane où nous sommes toujours choyés par Nanou.

Nous avons aussi évoqué quelques projet à venir : Jean-Daniel a évoqué un livre qui est en préparation sur la mémoire du quartier Courbet. C'est Noëlle Grimme qui s'en occupe avec une personne du centre social Escapade. L'association sera ravie d'aider ce beau projet, dans la mesure de ses moyens.

Denis#1, notre nouveau président, a le projet d'inviter des auteurs régionaux...A suivre...

Enfin, Denis#2 propose d'aller faire des lectures à la maison de retraite. Des volontaires ?

La date du prochain café littéraire est fixée : ce sera le 24 mars à 20h15.

A très bientôt,
Céline DURUPTHY

mercredi 11 février 2015

Café littéraire #8

Bonjour à tous, 

Après une très longue pause, les cafés littéraires reprennent enfin. Nous avons tenu notre assemblée générale ce mercredi soir et nous aurons donc beaucoup de nouvelles à vous transmettre, notamment un changement de bureau. Le compte-rendu arrivera très bientôt. 

En attendant, veuillez noter la date et l'heure de notre prochaine rencontre : 

Mercredi 18 février à 20h15 
à la Louisiane à Audincourt.

Bien cordialement, 
Céline DURUPTHY